En cours de compléments textes & images, et projet de diffusion en cours
Le site de référence Prison insider a récemment publié des extraits de ce travail.
.
Des espaces surpeuplés datant le plus souvent de la colonisation, des odeurs d’urine qui vous prennent à la gorge et vous imprègnent à peine la porte des “dortoirs” franchie, la menace récurrente de la peste en raison d’une forte présence de rats et de puces, un nombre important de décès faute d’alimentation suffisante et de soins, des droits humains non respectés… Telle est la situation insupportable des prisons de Madagascar et de nombreux pays du monde. Même si de nombreuses ONG et associations comme Médecins du Monde œuvrent pour l’amélioration des conditions sanitaires, juridiques et humaines, la tâche est titanesque.

Avec plus de 20 000 détenus dans l’île, le nombre de prisonniers a explosé depuis la chute de Ravalomanana (2009) dépassant de plus de 50% les “capacités” d’accueil. Notons, s’il est besoin de le rappeler, que l’aide internationale est quasi interrompue depuis cette période ! Le pays traverse une crise totale depuis 2009, et le parti pris a été de bloquer plus encore la situation d’habitants isolés, dans une grande pauvreté, dont le monde n’a que faire. Notons aussi que Madagascar a fait partie des pays mis au banc du sommet États-Unis/Afrique qui s’est tenu à Washington en août 2014. Conséquence, les budgets nécessaires pour l’alimentation, la santé, le droit, l’éducation, l’entretien et la rénovation des bâtiments, déjà largement sacrifiés au regard des besoins de la population, le sont plus encore pour les prisons. Autre conséquence, un climat insidieux d’insécurité se développe au risque d’enfermer et d’isoler plus encore (allez à Mada !).

Extraits du reportage Prisons de Madagascar 2012 © Virginie de Galzain/Médecins du Monde EN COURS DE COMPLEMENT  

Avec Médecins du Monde
De 2005 à 2012, Médecins du Monde a agit en renfort à Madagascar pour le respect de tous les droits fondamentaux des prisonniers. Surpopulation carcérale, engorgement des tribunaux, décès par malnutrition, mauvais traitements, maladies liées au contexte national et à des conditions d’hygiène inimaginables…

Autant d’urgences qui impliquent un travail de terrain avec des partenaires de la vie civile et politique pour améliorer l’accès aux droits juridiques et humains, à la santé, à l’alimentation, à l’hygiène mais aussi de veiller à ce qu’ils soient maintenus et pérennisés. En août 2012, quelques mois avant le transfert de sa mission vers des relais locaux, j’accompagne Médecins du Monde pour faire plusieurs reportages, notamment dans deux prisons situées au sud d’Antananarivo. Un état des lieux en images fait pour mémoire. Une évocation, car il ne peut en être autrement, qui rend visible une part d’invisible inconcevable et inhumain, ainsi que des fragments de (sur)vie du quotidien.

Prisons_Madagascar 02_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain . Prisons_Madagascar 01_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain . Prisons_Madagascar 04_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain . Prisons_Madagascar 03_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain . Prisons Madagascar_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain . Prisons_Madagascar _photo_Medecins du Monde _©Virginie de GalzainLes prisons sont surpeuplées. Les détenus dorment à même des sortes de longues banquettes superposées
et composées de planches en bois plus ou moins disjointes dont la longueur, bien inférieure à celle d’un homme,
ne permet pas de s’allonger. C’est en plus souvent là qu’ils mettent leurs rares effets personnels. Entassés les uns
contre les autres, ils doivent parfois faire des tours de sommeil faute de place pour tous.
.
.
Prisons_madagascar_photo_virginie de galzainUne des “chambres” de cette prison fait 35 mètres de long et quelques mètres de large. 229 détenus
y sont enfermés de 5 heures du soir à 6/7 heures du matin.
.
prison de madagascar, detail lit, quartier FemmesQuartier Femmes. Détail de banquette. Dans cette prison, une des plus “saines” de l’île me dit-on,
les femmes disposent d’une petite maison à part et d’un espace potager et couture qui leur permet.
de travailler un peu. Elles peuvent y cultiver des légumes, fabriquer des objets (trousses, sacs…)
qui seront ensuite vendus à leur profit.

Prisons Madagascar_Medecins du Monde _©Virginie de GalzainJ’ai souvent vu des femmes assises ainsi sans appui pour tisser ou coudre, que ce soit là ou en
Indonésie. Elles restent parfois des heures dans cette position qui est très inconfortable.
Dans certains cas, ce type de cadrage photo est impératif pour protéger les personnes, situation
à laquelle je suis paradoxalement très souvent confrontée en France. Dans d’autres cas, c’est pour
ce que je considère comme une censure imposée pour des raisons qui ne nous échappent pas,
et qui ne sont pas du fait des personnes photographiées.
.
Prisons Madagascar_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain

Sœur Agnès agit pour le respect de l’accès aux droits (médicaments notamment) et pour la réinsertion des prisonniers.

Elle met en place et anime des ateliers de travail, des classes d’alphabétisation ou de remise à niveau
scolaire ; ceux qui le peuvent rattrapent un niveau équivalent au CFG ou au BdC.
.

Prisons Madagascar_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain

Quand les détenus gagnent un peu d’argent, sœur Agnès les aide à placer leurs maigres économies
et leur fait tenir de petits carnets de comptes. Cela peut les aider à payer un avocat ou à avoir une
petite réserve lorsqu’ils sont libérés. Pour elle, une maison de réinsertion serait utile pour faire
la transition entre la prison et un nouveau travail. Cela éviterait beaucoup de récidives, car nombreux
sont ceux qui se retrouvent seuls voire sans foyer. Que faire alors pour survivre ?
.
.
Prisons_Madagascar_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain . Prisons_Madagascar_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain
Les douches sont très exceptionnelles dans les prisons mais aussi dans de nombreuses habitations rurales.
Leur installation est liée à l’action patiente mais tenace des associations et congrégations présentes sur place,
à la volonté des chefs d’établissement, aux rares financement disponibles. Il faut aussi couvrir les murs de chaux.
Le mot intimité n’existe pas.
.
Prisons_Madagascar_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain . Prisons_Madagascar_Medecins du Monde _photo ©Virginie de Galzain . Prisons_Madagascar 05_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain En me baissant pour voir ce qu’il y avait sous les planches où dorment les détenus, j’ai vu cet homme
en train de faire de la broderie. Une activité rendue possible par une congrégation de Sœurs qui vendent
ensuite les objets pour permettre aux prisonniers de mettre un peu d’argent de côté. Il ne parlait pas.
je ne saurai jamais pourquoi il s’était mis là tandis que d’autres faisaient de même à l’extérieur.
.
PRI MdM65_virginie de gal copie . Prisons_Madagascar_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain. Prisons_madagascar_photo_virginie de galzainFoot, dominos, parties de cartes sont les rares activités de “détente” dans la cour, où les détenus
passent tout leur temps. Dans certaines prisons, ils peuvent aussi bénéficier de cours d’alphabétisation
et fabriquer des objets artisanaux.
.
Prisons_Madagascar 09_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain .

Prisons_Madagascar 10_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain
Bouillon de poulet en poudre… Les 2 repas quotidiens (un le matin, un en début d’après-midi),quand il y en a 2,
sont essentiellement
composés de manioc bouilli, riz ou haricots. La viande est très rare, et souvent le fait
de donations extérieures ponctuelles. Au moment où nous étions dans l’Île, certaines prisons ne pouvaient
donner plus d’un repas par jour aux détenus : elles n’avaient pas reçu à temps les fonds nécessaires
pour payer les fournisseurs qui repartaient sans livrer.
.

Prisons_Madagascar 12_photo_Medecins du Monde _©Virginie de GalzainDans la cour, côté quartier Hommes, les détenus de cette prison (467 sur 514) attendent
leur tour pour être servis. Dans les prisons françaises, plus d’un décès sur deux est un suicide.
À Madagascar, la malnutrition et sous-nutrition sont particulièrement en cause.

.a a Prisons_Madagascar_photo_Medecins du Monde _©Virginie de GalzainLes détenus peuvent nettoyer leur vaisselle et leurs vêtements, quand il y a assez d’eau et du savon.
. madagascar_virginie de galzain

L’eau est une denrée rare à Madagascar tant de façon assainie qu’en quantité. Avec de graves
répercussions sur la santé, l’espérance de vie, l’agriculture, l’environnement… L’hygiène dans
les prisons est un combat vital pour lutter contre la propagation de maladies notamment.

. Prisons_Madagascar_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain .

reportage Prisons de Madagascar_MdM_2012Quartier Mineurs. Les mineurs sont censés être dans un quartier réservé pour des raisons de sécurité
et d’intégrité physique et mentale, mais cette disposition n’est pas systématique. Quant aux enfants
en bas âge de femmes incarcérées, il arrive fréquemment qu’ils restent vivre avec la maman pour
maintenir un semblant de stabilité familiale.
.

reportage Prisons de Madagascar_MdM_2012L’accès à l’éducation reste très irrégulier sur l’île et l’école est payante. Que dire des lycées français qui
ferment leurs classes les unes après les autres ! Maintenir la scolarité dans les prisons est fondamental
pour que les enfants conservent leurs acquis et progressent pendant leur détention.
.

reportage Prisons de Madagascar_MdM_2012 .

Prisons_Madagascar_photo_Medecins du Monde _©Virginie de Galzain.

. Je ne m’attendais pas à voir des enfants, des bébés dans les prisons. On ne peut s’attendre à cela.
Ils sont là car leurs mamans sont là. Quand je suis arrivée, j’ai d’abord été saisie par des regards
verrouillés et durs. Les regards de ceux qui en ont déjà trop vu, trop vécu à un âge où l’amour,
la protection, l’éducation devraient être le seul quotidien. Et puis rapidement ils m’ont suivie,
ils voulaient me montrer “leur chambre”, voir les images que je faisais mais aussi être dessus.
L’enfance avait repris le dessus.

prison madagascar_quartier femmes enfants_virginie de galzain_mdm.

contact : vdegalzain@gmail.com    blog : vdegalzain.wordpress.com