New York ’12/6′

5 novembre 2008 : le monde entier célèbre l’élection de Barack Obama. 9 novembre 2016 : l’élection de Donald Trump fait redouter le pire pour de nombreux Américains comme pour ce monde de plus en plus fragile dans lequel nous vivons.

Balayée par un vent glacial, New York dévoile les facettes d’une Amérique simple et accessible. Les visages étrangers deviennent étrangement directs ou chaleureux, et des scènes de vie apparemment banales prennent des allures de tableaux vivants.

Tell someone a beautiful lie est un journal photographique lucide, 6 jours à hauteur de femmes et d’hommes, loin de la démesure d’une ville aux proportions et aux sensations apparemment inhumaines. Une ville de paradoxes où tout semble possible, du meilleur au plus injuste, à la lisière du rêve américain et de la profonde désillusion.

De Brooklyn à China town, de Tribeca à Manhattan en passant par Harlem, Little Italy, le Queens et Coney Island, on découvre l’expression d’un espace urbain multiple à message, tour à tour réaliste voire noir, et soudain poétique à la lueur d’un espoir. Retour en décembre 2008. Extraits.

New York 2008_Photos & montage©Virginie de Galzain, musique Guns of Brixton.

.

 

.

 

.
.

Advertisements